Atelier 4 : "Guérir notre histoire de souffrance et de culpabilité" 

Les cinq ateliers dans la série "Notre histoire de guérison"

1. Le grand tableau (sur YouTube)

2. Trois drames et trois espoirs (sur YouTube)

3. Guérir notre histoire d'exclusion et de particularité 

4. Guérir notre histoire de souffrance et de culpabilité (sur cette page)

5. Guérir notre histoire de manque et de privation

 

 

Demande de soutien 

Sur cette page, vous pouvez visionner le quatrième atelier dans notre série "Notre histoire de guérison". Nous offrons cette série d'ateliers sur la base d'une contribution libre car nous souhaitons que ce travail soit le plus accessible possible.

Si vous vous sentez nourri(e) par ces enseignements, nous avons confiance que vous saurez compenser notre travail et donner la contribution qui vous semblera juste, à la hauteur de vos moyens. 

C'est en effet grâce à vos contributions que nous pourrons continuer cet enseignement et vous fournir des ressources encore nombreuses et variées.  

Nous vous remercions,

Bernard et Patricia

Je voudrais faire une contribution par: 

Atelier 4 : "Guérir notre histoire de souffrance et de culpabilité" 

Séance du 5 juillet, 2020

 

Qui n'a pas regretté d'avoir été trop critique, trop sévère ou exigeant, avec une autre personne ou avec soi-même? 
Lors de notre atelier du 5 juillet, nous avons étudié la réponse d'Un cours en miracles à cette question et nous sommes souvenus d'un état de perfection et de sainteté.  

Dans cette série d'ateliers, nous étudions les trois impératifs de la dualité.

La personne qui se croit séparée de l'Amour aura besoin:

1. d'affirmer son importance en cherchant la reconnaissance,

2. d'atténuer sa culpabilité et sa souffrance en critiquant et en jugeant les autres, et

3. de remplir un manque intérieur avec des objets, des personnes et des situations.

Cet atelier du 5 juillet nous a permis d'étudier le deuxième impératif de l'ego: confirmer et garder notre mal-être et notre culpabilité, tout en affirmant que la faute se trouve chez les autres. Cela provoque en nous une impulsion, parfois incontrôlable, de mépriser, de trouver l'autre inadéquat et de l'exclure de notre amour. Ou de nous exclure de notre propre amour.

 

Cette séance a donc validé en nous le souvenir d'un état de perfection et de sainteté où réside notre véritable condition.

Extraits d'"Un cours en miracles" Séance du 5 juillet, 2020

 

Méditation de douceur : Leçon 285 Ma sainteté brille d’une vive clarté aujourd’hui.

 

Extraits : Leçon 93

 

PERCEPTION : « La projection fait la perception. Le monde que tu vois, c'est ce que tu lui as donné et rien de plus. … C'est le témoin de ton état d'esprit, l'image extérieure d'une condition intérieure. Ce qu'un homme pense (et croit), il le perçoit. Par conséquent, ne cherche pas à changer le monde, mais choisis de changer ton esprit au sujet du monde. La perception est un résultat et non une cause. (T-21.in.1:1-12)

 

PERCEPTION « Les dons de Dieu ne sont pas acceptables pour quiconque a d'aussi étranges croyances. Il doit croire qu'accepter les dons de Dieu, si évidents qu'ils puissent devenir, si urgemment qu'il puisse être appelé à les réclamer comme siens, c'est être forcé de se trahir lui-même. Il doit nier leur présence, contredire la vérité, et souffrir pour préserver le monde qu'il a fait. »   (W-pI.166.3:1-3)

 

PERCEPTION : « Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. C'est parce que tu t'entoures de l'environnement que tu veux. Et tu le veux pour qu'il protège l'image de toi-même que tu as faite. L'image fait partie de cet environnement. Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l'image. Cela n'est pas la vision. Les images ne peuvent pas voir.  (W-pI.35.2:1-7)

 

« Le corps restera le messager de la culpabilité et il agira sous sa direction aussi longtemps que tu croiras que la culpabilité est réelle. 2Car la réalité de la culpabilité est l’illusion qui la fait paraître lourde et opaque, impénétrable, et un réel fondement pour le système de pensée de l’ego. 3Sa minceur et sa transparence ne deviennent apparentes que lorsque tu vois la lumière derrière elle. 4Alors tu la vois comme un voile fragile devant la lumière. » T18.IX.5-

 

« Ta sainteté est la réponse à chaque question qui ait jamais été posée, qui est posée maintenant ou qui sera posée dans le futur. Ta sainteté signifie la fin de la culpabilité et donc la fin de l'enfer. Ta sainteté est le salut du monde et le tien propre. Comment pourrais-tu en être exclu, toi à qui appartient ta sainteté ? Dieu ne connaît pas la non-sainteté. Se peut-il qu'Il ne connaisse pas Son Fils?   (W-pI.39.4:1-6)

 

« Ici est la seule demeure qu'il pense connaître. Ici est la seule sécurité qu'il croit pouvoir trouver. Sans le monde qu'il a fait il est un paria, sans demeure et apeuré. Il ne se rend pas compte que c'est ici qu'il est certes apeuré, et sans demeure aussi ; un paria errant si loin de chez lui, si longtemps parti, qu'il ne se rend pas compte qu'il a oublié d'où il est venu, où il va et même qui il est réellement. »   (W-pI.166.4:1-4)

« Cet Enfant a besoin de ta protection. Il est loin de chez Lui. Il est si petit qu'il semble si facile de Le forclore, sa voix ténue si vite obscurcie, Son appel à l'aide presque inentendu parmi les sons grinçants et les bruits âpres et croissants du monde. Or Il connaît qu'en toi demeure encore Sa sûre protection. Tu ne Le décevras pas. Il retournera chez Lui, et toi avec Lui. »   (W-pI.182.6:1-6)

 

Leçon 41

« Tu ne peux jamais être privé de ta parfaite sainteté parce que sa Source va avec toi partout où tu vas. Tu ne peux jamais souffrir parce que la Source de toute joie va avec toi partout où tu vas. Tu ne peux jamais être seul parce que la Source de toute vie va avec toi partout où tu vas. Rien ne peut détruire la paix de ton esprit parce que Dieu va avec toi partout où tu vas. »   (W-pI.41.4:1-4)

 

L284 Je peux choisir de changer toutes pensées qui blessent.

  • Facebook
  • YouTube